Algorithmes et programmation : Algorithmes simples séquentiels.
À propos de la leçon

Dans un algorithme, le traitement de l’information est organisé en une suite d’opérations (on parlera d’instructions lorsqu’il s’agira de programmer). Les plus élémentaires de ces opérations consistent à effectuer des calculs numériques. D’une manière générale, il s’agit d’évaluer une expression comportant des variables, des constantes, des opérateurs (+,-,/,*, etc) et des fonctions plus sophistiqués (qui font partie des langages. les résultats des évaluations de ces expressions sont la plupart du temps « rangés » dans des variables. On dit qu’il s’agit d’une affectation du résultat d’une expression à une variable.

Pour la formule : Surface = π×(Rayon) 2, on écrira :

Surface :=Pi×(Rayon) 2

En algorithme, nous ferons systématiquement la différence entre le concept d’égalité et celui d’affectation qui traduit bien le « devient égal à ». On préférera écrire « := », pour cette affectation comme c’est le cas dans certains langages de programmation.

Noter que par anticipation sur la phase programmation, la multiplication souvent notée  » *  » et la division  » / « . Dans une expression comportant plusieurs opérateurs, on anticipe également les règles de priorité entre opérateurs. Par ordre de priorité décroissante, on a :

  • les fonctions mathématiques,
  • la multiplication et la division, 
  • l’addition et la soustraction.

On pourra utiliser des parenthèses pour clarifier les expressions. Une variable peut très bien être affectée du résultat d’une expression qui contient cette même variable. Dans ce cas, il s’agit d’affecter à cette variable, une nouvelle valeur qui dépend de sa valeur actuelle. Par exemple, l’affectation « I:=I+1 » ajoute 1 à la valeur I.

Participer à la discussion
error: Contenu protégé