Les réseaux en bref

TOPOLOGIE DES RÉSEAUX

L’arrangement physique, c’est-à-dire la configuration spatiale du réseau est appelé topologie physique. On distingue les topologies suivantes :

 

Topologie en bus

Dans une topologie en bus tous les ordinateurs sont reliés à une même ligne de transmission par l’intermédiaire de câble, généralement coaxial. Le mot « bus » désigne la ligne physique qui relie les machines du réseau.

Cette topologie est généralement caractérisée par :

  • Lorsqu’une station est défectueuse et ne transmet plus sur le réseau, elle ne perturbe pas le réseau.
  • Lorsque le support est en panne, c’est l’ensemble du réseau qui ne fonctionne plus.
  • Le signal émis par une station se propage dans un seul sens ou dans les deux sens.
  • Si la transmission est bidirectionnelle : toutes les stations connectées reçoivent les signaux émis sur le bus en même temps (au délai de propagation près).
  • Le bus, dans le cas de câbles coaxiaux, est terminé à ses extrémités par des adaptateurs d’impédance (des « bouchons ») pour éliminer les réflexions du signal.

Topologie en bus

Topologie en étoile

Dans une topologie en étoile, les ordinateurs du réseau sont reliés à un système matériel central appelé concentrateur (en anglais hub, littéralement moyen de roue).

La topologie Réseau en étoile aussi appelée “Hub and spoke” est la topologie la plus courante actuellement. Elle est très souple en matière de gestion et de dépannage d’un réseau : la panne d’un nœud ne perturbe pas le fonctionnement global du réseau. En revanche, l’équipement central (un concentrateur — hub — et plus souvent sur les réseaux modernes, un commutateur — switch —) qui relie tous les nœuds, constitue un point unique de défaillance : une panne à ce niveau rend le réseau totalement inutilisable.

 

Topologie en étoile

 

Topologie en anneau

Dans cette topologie, les ordinateurs sont situés sur une boucle et communiquent chacun à leur tour. Chaque station qui reçoit une trame, l’interprète et la ré-émet à la station suivante de la boucle si c’est nécessaire. La défaillance d’un hôte rompt la structure d’un reseau en anneau si la communication est unidirectionnelle.

Topologie en anneau

Topologie en arbre ou hiérarchique

Le réseau est divisé en niveaux. Le sommet, le haut niveau, est connectée à plusieurs nœuds de niveau inférieur, dans la hiérarchie. Ces nœuds peuvent être eux-mêmes connectés à plusieurs nœuds de niveau inférieur. Le tout dessine alors un arbre, ou une arborescence.

Topologie hiérarchique

Topologie maillée

Une topologie maillée, est une évolution de la topologie en étoile, elle correspond à plusieurs liaisons point à point. Une unité réseau peut avoir (1,N) connexions point à point vers plusieurs autres unités. Chaque terminal est relié à tous les autres. L’inconvénient est le nombre de liaisons nécessaires qui devient très élevé.
Cette topologie se rencontre dans les grands réseaux de distribution (Exemple : Internet). L’information peut parcourir le réseau suivant des itinéraires divers, sous le contrôle de puissants superviseurs de réseau, ou grâce à des méthodes de routage réparties.
En cas de rupture d’un lien, l’information peut quand même être acheminée.

Elle existe aussi dans le cas de couverture Wi-Fi. On parle alors bien souvent de topologie mesh mais ne concerne que les routeurs WiFi.

Topologie maillée

 

La topologie logique, représente la façon dont les données transitent dans les lignes de communication. Les topologies logiques les plus courantes sont Ethernet, Token Ring et FDDI.

0 commentaire

Laisser un commentaire

1 commentaire

Rebecca · 8 décembre 2019 à 6 h 09 min

Un bon cours

Les commentaires sont fermés.